médecine chinoise

L’homme est en perpétuelle construction, en interaction constante avec son environnement. Il fait partie de la nature dont il est issu et représente l’une des pierres de cet édifice admirable. Dans la perspective de la médecine chinoise, chaque être est considéré en relation interdépendante avec son milieu, ainsi qu’avec tous les phénomènes de l’univers. L’homme et son milieu, l’intérieur et l’extérieur, le corps et le psychisme ne peuvent donc s’envisager séparément.

Tout déséquilibre dans cette relation perturbe le mouvement, la circulation des souffles vitaux : obstruction des souffles (le Qi), stagnation de la dynamique entre le Yin et le Yang, altération des cinq transformations… Pour faire circuler la vie, le praticien utilise le réseau des méridiens qui met en relation l’intérieur de notre corps (dans ses aspects physique, psychique et spirituel) avec le monde qui l’entoure. Il s’agit donc, pour les thérapies d’origine chinoise, de chercher un point de vue global, une compréhension synthétique du déséquilibre, dont la maladie est l’expression manifestée.

shiatsu, tuina et qigong

Plongeant ses racines dans le Tao, l’énergétique chinoise (ou médecine chinoise) se sert des signes liés aux fluctuations du Qi, du Yin et du Yang pour rééquilibrer la totalité de l’être. Elle recourt à différentes techniques, dont les plus connues sont les aiguilles et le feu (autrement dit acupuncture et moxibustion) et la riche pharmacopée chinoise. J’utilise d’autres outils, comme le massage chinois TuiNa (littéralement, pousser et saisir), parfois adapté à la minceur, ainsi que le QiGong. Enfin, bien qu’il soit d’une autre origine géographique et culturelle (le Japon), j’y ajoute également le Shiatsu.

Toutes ces pratiques sont basées sur la même compréhension de l’être humain et de ses relations avec son environnement, la même interprétation des signes de dysharmonie et donc les mêmes orientations de régulation. Dans tous les cas, quel que soit le déséquilibre, il s’agit soit de nourrir, soit faire circuler l’énergie vitale… ou les deux à la fois !