Qi et souffles

Vivre, c’est se mouvoir ou mouvoir. La vie est mouvement, la vie est énergie, la vie est inspir et expir. Est-ce le Qi, par ses variations qui est à l’origine du Yin et du Yang, ou est-ce le mouvement incessant et les mutations du Yin et du Yang qui créent le Qi ?

« L’idée du Qi est fondamentale dans la pensée médicale chinoise, mais aucun mot ou périphrase français n’est capable de rendre convenablement sa signification. Nous pouvons dire que tout se qui se trouve dans l’univers, organique et inorganique, est défini par son Qi. »

Ted Kaptchuk, Comprendre la Médecine Chinoise, p.26

Contrairement à ce qu'on peut lire parfois, Qi n'est pas un concept ou une spéculation, mais une déduction empirique, une expérimentation. Qi n'a pas d'équivalent précis en occident. Ainsi, du fait de la polysémie de la langue chinoise de nombreuses traductions sont envisageables simultanément : «les souffles», «la force vitale», «la manière d'être»…Dans la pensée antique, le grec ἐνέργεια [énergeia], « force en action » est ce qui s'en rapproche peut-être le plus. Ceci dit, on retrouve la même difficulté à traduire les termes de Πνεύμα (pneuma), ou le «rûah» hébreux et qui, à l'origine, désignaient l'air, l'atmosphère, le souffle.

le mouvement est la vie

Le Qi (à prononcer T’Si), ou Ki en japonais, s’accumule et c’est la vie. Il se disperse, c’est la mort. S'il est dense, c'est la matière. Diffus, il est immatériel. On dit que c’est la substance fondamentale de tous les êtres vivants. Toutes les activités, toutes les transformations, toutes les modalités du vivant sont liées au Qi.

« Je pense inutile d’inventer d’autres mots que respiration ou souffle. L’esprit occidental, avec sa tendance intellectuelle et analytique, est incapable, de toute façon, d’admettre dans son vocabulaire, un mot aussi flexible que le ki : infiniment grand, infiniment petit, extrêmement vague, extrêmement précis, très commun, terre à terre, technique, ésotérique. »

Itsuo Tsuda : Le non-faire, école de la respiration. Le courrier du livre, 1992, p.14

La régulation des mouvements du Qi est sans doute l’objectif fondamental de la Médecine Chinoise. Et pour en savoir plus, c'est ici ou !